top of page

Traitements pour troubles psychiques chez les jeunes en 2020 et 2021



Troubles mentaux: hausse sans précédent des hospitalisations pour les jeunes femmes de 10 à 24 ans

12.12.2022 - Entre 2020 et 2021, les hospitalisations pour troubles mentaux et du comportement ont augmenté de 26% chez les filles et jeunes femmes de 10 à 24 ans et de 6% chez les hommes du même âge. Les troubles mentaux constituent pour la première fois la première cause des hospitalisations des 10 à 24 ans (19 532 cas), devant les blessures (19 243 cas). Les hospitalisations pour tentative de suicide ont augmenté pour la même classe d’âge de 26%. Les prestations psychiatriques ambulatoires à l’hôpital enregistrent une hausse de 19% chez les jeunes gens, selon une analyse de l’Office fédéral de la statistique (OFS) portant sur les traitements pour troubles psychiques chez les jeunes en 2020 et 2021. Les hospitalisations pour troubles psychiques chez les jeunes gens de 10 à 24 ans ont augmenté de 4% en 2020, puis de 17% en 2021. La population adulte dès 25 ans n’a pas connu la même évolution, avec une hausse très modérée de 1% cumulée sur les deux années.

Jeunes femmes plus affectées que les jeunes hommes L’année 2021 a vu une hausse sans précédent des hospitalisations pour troubles psychiques chez les jeunes femmes de 10 à 24 ans, de 26% par rapport à 2020. L’augmentation avait déjà été de 6% en 2020. Entre 2012 et 2019, l’augmentation annuelle moyenne était de 3,4%. Chez les plus jeunes filles de 10 à 14 ans, la hausse est même de 52% entre 2020 et 2021: en 2021, un total de 2015 filles de cette tranche d’âge ont été hospitalisées pour troubles psychiques, soit 1 personne sur 100 dans cette catégorie de la population. Chez les jeunes hommes de 10 à 24 ans, la croissance des hospitalisations pour troubles psychiques a été plus contenue (+2% en 2020,+ 6% en 2021). 60% des 19 532 hospitalisations en raison de troubles psychiques des 10-24 ans sont attribués à des jeunes femmes en 2021. A l’âge adulte dès 25 ans, femmes et hommes sont hospitalisés pour ces motifs dans des proportions proches, sans variation notable ces dernières années.

Jeunes femmes: forte hausse des troubles dépressifs En 2020, lors de la première année de pandémie de COVID-19, les troubles qui ont le plus fortement émergé sont les troubles de l’humeur (dépressions essentiellement) chez les jeunes femmes (+14%) et ceux liés à l’utilisation de substances psychoactives chez les jeunes hommes (+8%). En 2021, les jeunes hommes ont à leur tour connu une augmentation importante des troubles de l’humeur (+14%), tandis que les jeunes femmes enregistraient pour le même diagnostic une hausse exceptionnelle de 42%. Les cas de troubles névrotiques, survenant en présence d’un facteur de stress, ont surtout augmenté en 2021 (+22% chez les jeunes femmes, +13% chez les jeunes hommes). La catégorie regroupant les autres troubles, comprenant les troubles de la personnalité et ceux de l’alimentation, a crû en 2021 de 24% chez les jeunes femmes.

Plus de 3000 hospitalisations pour lésions auto-infligées En 2021, on a enregistré 3124 hospitalisations de jeunes de 10-24 ans dues à des lésions auto-infligées ou tentatives de suicide, ce qui représente une hausse de 26% par rapport à 2020. 70% de ces hospitalisations sont attribuées à des patients de sexe féminin. Les jeunes femmes de 15 à 19 ans ont été les plus nombreuses à avoir commis un acte auto-agressif (1240 cas en 2021), mais ce sont les filles de 10 à 14 ans qui ont connu la plus forte augmentation (+60%). Avec 458 cas en 2021, les filles de 10 à 14 ans ont été 11 fois plus souvent hospitalisées pour ce motif que les garçons du même âge.

Record de nouveaux cas en 2021 Les quelque 20 000 hospitalisations pour troubles mentaux recensées en 2021 sont attribuées à 12 923 personnes distinctes de 10 à 24 ans, dont 30% ont effectué plus d’un séjour en cours d’année. Parmi ces quelque 13 000 personnes, presque la moitié d’entre elles (6465) n’avaient jamais été hospitalisées auparavant en raison de troubles psychiques. Ce nombre de premières hospitalisations est de 29% supérieur à celui enregistré en 2020, soit très en-dessus de la progression annuelle moyenne de 6% pour les années 2016 à 2020. Une intervention de crise, correspondant à une prise en charge rapide de patient(e)s en proie à une souffrance psychique aiguë, a été nécessaire dans 34% des cas. Les séjours hospitaliers ont duré 27 jours en moyenne.

Hausse des consultations ambulatoires psychiatriques Le nombre de traitements ambulatoires psychiatriques, prodigués à l’hôpital mais sans hospitalisation, a également connu chez les 10-24 ans une hausse soutenue, de 4% en 2020, puis de 16% en 2021. 55 825 jeunes de 10 à 24 ans ont eu recours auprès d’un hôpital à au moins une prestation ambulatoire en psychiatrie en 2021. Ils ont occasionné 27% de toutes les consultations psychiatriques ambulatoires dans les hôpitaux. Le rapport entre les sexes, de 4,6 hommes pour 5,4 femmes, est plus équilibré que pour les hospitalisations associées aux troubles mentaux (4 hommes pour 6 femmes). Dans le domaine ambulatoire comme dans le stationnaire, ce sont parmi la population en général les jeunes femmes de 15 à 19 ans qui ont le plus sollicité de soins psychiatriques en 2021.


Embargo: 12.12.2022, 8h30



29 vues0 commentaire
bottom of page