« Move on! » veut remplacer la révolte par le projet

« Jeunes révoltés, indignés, ou en rupture : autant d’euphémismes pour désigner des jeunes dont personne ne veut, qui s’isolent socialement et oscillent entre déprime, violence et dépendances. La fondation TRAJETS refuse la fatalité et innove pour eux. »

Consultez ici l’article paru le 17 juin 2011 dans la FAO.