Historique

«L’homme est capable de faire ce qu’il est incapable d’imaginer.»
 René Char 


L’origine de Trajets remonte à l’animation d’un club et l’organisation de vacances avec des personnes déficientes intellectuelles et des personnes valides dans une recherche de moyens pour permettre leur intégration à la vie de la cité.

Parallèlement, en 1976, la réflexion d’une équipe du centre psychosocial des Pâquis s’élargit sur les difficultés rencontrées par des personnes souffrant de troubles psychiques.

Pour une partie de sa clientèle, des personnes considérées comme malades chroniques, inactives, très isolées et marginalisées, le type de prestations proposées est inadéquat et incomplet. C’est ainsi qu’il est demandé au responsable de l’expérience réalisée avec les personnes déficientes intellectuelles de mettre sur pied un lieu d’accueil.

Ainsi «Le Quatre» est né, lieu d’accueil et de rencontres non médicalisé, afin d’offrir à cette population les services d’une approche nouvelle.

L’originalité s’appuyait sur un renouveau du regard posé sur ces personnes et sur la collaboration de bénévoles ainsi que des habitants du quartier. En juin 1979, de nombreuses activités d’intégration sont mises en place avec la naissance de l’Association Trajets, qui reprend l’ensemble des prestations, en dehors du lieu d’accueil qui rejoindra l’Association en 1994.

Depuis lors, l’Association Trajets s’est efforcée de satisfaire les demandes d’aide de personnes qui, en raison d’un handicap ou de difficultés psychologiques ou psychiatriques, souvent conjuguées à une dégradation de leurs conditions de vie, se trouvent mises à l’écart de la vie sociale.

L’Association a développé son action en lien avec le contexte socio-économique et l’évolution des besoins en santé mentale, défendant des valeurs liées à l’intégration sociale des personnes parmi les plus marginalisées.

La transformation de Trajets en une Fondation de droit privé en janvier 2003 lui a donné un nouvel essor et a permis de pérenniser son activité.
 Cette nouvelle organisation a conservé les mêmes missions, valeurs, finalités, programmes, prestations, activités et références théoriques.

Depuis 2006, une dynamique de croissance s’est mise en place pour atteindre une taille suffisante pour un fonctionnement professionnalisé : double de sa taille et de son chiffre d’affaire. Création d’un service RH et d’un pour les Finances. Mise en place d’un ERP.

Les places d’hébergement sont passées en peu d’années de 21 à 69.

De nouveaux programmes ont été élaborés pour répondre aux besoins des usagers :

  • Création du Modac (manuel d’accompagnement des Utilisateurs à destination des professionnels (2010)
  • Move ON ! atelier de formation à l’entreprise pour les Jeunes décrocheurs (2011)
  • Ouverture de la Résidence des Cherpines (2011)
  • Participation à deux projets Européens « Grundtvig » sur l’ « autoreprésentation » des utilisateurs et sur les solutions d’hébergement (2012-2014)
  • Création d’une alliance et d’un lobbying (avec PRO et Réalise, puis IPT) de manière à promouvoir le concept d’Entreprise Sociale d’Insertion (dès 2012)
  • Le Pool-Informatique, nouvelle entreprise de gestion informatique (2013)
  • Signature d’un contrat de formation (MOP) avec l’office AI et développement d’une quinzaine de place de formation, d’apprentissage et de réentraînement au travail (2013)
  • Ouverture de la Maison du Rondeau (2013)
  • Ouverture d’ « Intersection », centre de jour et de formation destiné à l’accompagnement de projets de vie pour les utilisateurs (2013)
  • Création des Ateliers AQA (2013)
  • Ouverture de la Caverne d’Ali Baba, nouvelle entreprise (2014)
  • Ouverture de la « Préprod » d’Artibatis : formation et réentraînement aux métiers du bâtiment
  • Acquisition des terrains des Espaces verts (2014)
  • Démarrage d’un projet Européen Erasmus sur l’Employabilité en Europe

En développant des méthodologies et des modes d’évaluation de ses programmes, la Fondation Trajets s’interroge constamment sur ses pratiques et l’impact de son action. Elle tend à toujours mieux satisfaire les demandes de ses utilisateurs en partenariat avec les services et institutions de la place, afin de consolider les liens sociaux nécessaires au défi permanent de l’intégration sociale des personnes souffrant de troubles psychiques.